Ge L'Heureux

Concoction fleurie

translation missing: fr.layout.navigation.product_details_open
Ge L'Heureux

Concoction fleurie

translation missing: fr.products.product.unavailable

Laiton, acrylique, cuir sur panneau de fibres à densité moyenne (MDF)
43 X 18,5 cm
2020

Collaboration avec l'artiste Aurélie Guillaume
Dans le cadre des célébrations des 30 ans de la galerie Occurrence

valise - 30 ans de bagage
Projet artistique réalisé à partir d'une valise en bois remise par la galerie
Levée de fond : date à venir (soirée du 18 mars reportée)

Démarche artistique :

Aurélie Guillaume et Ge L’Heureux sont toutes deux intéressées par les formes répétitives, les petits objets, les couleurs vives, les personnages… De nature enjouées, l’idée de transformer la valise qui a été remise aux 15 duos d'artistes en jeu s’est rapidement imposée. 

L'illustration fait partie intégrante du travail artistique des deux artistes, qui sont respectivement peintre et joaillière. Alliant leurs médiums de prédilection, la valise arbore différents éléments de laiton et renferme des vignettes de bois interchangeables sur lesquels six personnages fleuris ont été peints. 

Les formes en laiton visibles de l’extérieur sont en fait les extrémités des tiges qui servent de support aux plaquettes de bois présentes à l’intérieur de la valise. Les personnages ont été divisés en trois sections, sur trois plaquettes que l’on peut bouger de place. Le jeu consiste à interchanger leur tête, leur corps et leurs pieds. Pendant que se mélangent les 18 vignettes qu’on peintes Aurélie Guillaume et Ge L’Heureux, les motifs s’amalgament… Une collision de leurs deux mondes imaginaires se produit ! 

Leurs illustrations sont inspirées des plantes mellifères au Québec. En effet, les fleurs interpellent beaucoup Aurélie Guillaume ; elles ont plus d’une fois été le sujet de ses broches en émail sur cuivre. Pour sa part, Ge L’Heureux est une grande écologiste et étudie notamment la permaculture. C’est naturellement qu’elle a proposé à sa grande amie de s’inspirer des ces plantes bien utiles pour les abeilles, pour la réalisation de ce projet. On retrouve ainsi, dans chaque personnage, des formes rappelant six plantes différentes, comme par exemple le mélilot, l’asclépiade, ou la monarde fistueuse.

Le choix des couleurs pour le projet est très réfléchi. En effet, Aurélie Guillaume et Ge L’Heureux ont décidé que leur palette se limiterait aux couleurs des pastilles qui étaient déjà présentes dans la valise, quand elle l’ont reçue. De plus, les couleurs qui sont le plus présentes sont celles que les abeilles préfèrent, soit le violet, le bleu et le jaune. 

Pour la réalisation du projet, les artistes ont rapatrié les pots de peintures acryliques et de pigments qu’elles avaient dans leur atelier et se les ont partagés. Elles ont essayé de réutiliser et de récupérer le plus de matériaux possible. C’est effectivement très important pour elles ; en limitant les achats inutiles, en planifiant chaque étape du mieux qu’elles ont pu, elles ont fait leur part en minimisant leur empreinte écologique.

Laiton, acrylique, cuir sur panneau de fibres à densité moyenne (MDF)
43 X 18,5 cm
2020

Collaboration avec l'artiste Aurélie Guillaume
Dans le cadre des célébrations des 30 ans de la galerie Occurrence

valise - 30 ans de bagage
Projet artistique réalisé à partir d'une valise en bois remise par la galerie
Levée de fond : date à venir (soirée du 18 mars reportée)

Démarche artistique :

Aurélie Guillaume et Ge L’Heureux sont toutes deux intéressées par les formes répétitives, les petits objets, les couleurs vives, les personnages… De nature enjouées, l’idée de transformer la valise qui a été remise aux 15 duos d'artistes en jeu s’est rapidement imposée. 

L'illustration fait partie intégrante du travail artistique des deux artistes, qui sont respectivement peintre et joaillière. Alliant leurs médiums de prédilection, la valise arbore différents éléments de laiton et renferme des vignettes de bois interchangeables sur lesquels six personnages fleuris ont été peints. 

Les formes en laiton visibles de l’extérieur sont en fait les extrémités des tiges qui servent de support aux plaquettes de bois présentes à l’intérieur de la valise. Les personnages ont été divisés en trois sections, sur trois plaquettes que l’on peut bouger de place. Le jeu consiste à interchanger leur tête, leur corps et leurs pieds. Pendant que se mélangent les 18 vignettes qu’on peintes Aurélie Guillaume et Ge L’Heureux, les motifs s’amalgament… Une collision de leurs deux mondes imaginaires se produit ! 

Leurs illustrations sont inspirées des plantes mellifères au Québec. En effet, les fleurs interpellent beaucoup Aurélie Guillaume ; elles ont plus d’une fois été le sujet de ses broches en émail sur cuivre. Pour sa part, Ge L’Heureux est une grande écologiste et étudie notamment la permaculture. C’est naturellement qu’elle a proposé à sa grande amie de s’inspirer des ces plantes bien utiles pour les abeilles, pour la réalisation de ce projet. On retrouve ainsi, dans chaque personnage, des formes rappelant six plantes différentes, comme par exemple le mélilot, l’asclépiade, ou la monarde fistueuse.

Le choix des couleurs pour le projet est très réfléchi. En effet, Aurélie Guillaume et Ge L’Heureux ont décidé que leur palette se limiterait aux couleurs des pastilles qui étaient déjà présentes dans la valise, quand elle l’ont reçue. De plus, les couleurs qui sont le plus présentes sont celles que les abeilles préfèrent, soit le violet, le bleu et le jaune. 

Pour la réalisation du projet, les artistes ont rapatrié les pots de peintures acryliques et de pigments qu’elles avaient dans leur atelier et se les ont partagés. Elles ont essayé de réutiliser et de récupérer le plus de matériaux possible. C’est effectivement très important pour elles ; en limitant les achats inutiles, en planifiant chaque étape du mieux qu’elles ont pu, elles ont fait leur part en minimisant leur empreinte écologique.