Ge L'Heureux

Art écologique

Détails
Ge L'Heureux

Art écologique

Non disponible

Je m'intéresse beaucoup à l'art écologique. L'idée que ma pratique artistique puisse servir à réhabiliter ou dynamiser l'écologie de la Terre, mais également que je puisse intervenir de manière positive dans ma communauté, tout en l'engageant dans mes projets, me plait beaucoup.

L'écovention est un autre terme que j'ai appris récemment, qui a été inventé par Amy Lipton et Sue Spaid en 1999, qui décrit une intervention sous forme d'art écologique dans un environnement dégradé. Ce mouvement apporte des solutions inventives à divers problèmes écologiques.

Dans mon cas, je m'intéresserais à la biodiversité dans ma ruelle : mon projet d'hôtel à insectes s'intégrerait bien à mes démarches. Je souhaite aussi verdir, remplacer le béton par des dalles où le de la mousse ou différents couvre-sols y poussent (dalles alvéolées), inclure des aménagements paysagers comestibles, etc. Il existe même des pavés alvéolés fabriqués avec du plastique recyclé.

L'asphalte contribue à plusieurs problèmes, notamment la création d'îlots de chaleur, l'assèchent du sol et la surcharge des égouts municipaux (à cause du ruissellement pluvial). Les végétaux, en plus d'avoir un aspect physique et esthétique, ont aussi leurs fonctions, comme faire percoler l'eau dans le sol, faire évaporer cette eau, rafraîchir, capter les poussières et les polluants...

 

Source de l'image : soverdi.org/ruelles-vertes

Je m'intéresse beaucoup à l'art écologique. L'idée que ma pratique artistique puisse servir à réhabiliter ou dynamiser l'écologie de la Terre, mais également que je puisse intervenir de manière positive dans ma communauté, tout en l'engageant dans mes projets, me plait beaucoup.

L'écovention est un autre terme que j'ai appris récemment, qui a été inventé par Amy Lipton et Sue Spaid en 1999, qui décrit une intervention sous forme d'art écologique dans un environnement dégradé. Ce mouvement apporte des solutions inventives à divers problèmes écologiques.

Dans mon cas, je m'intéresserais à la biodiversité dans ma ruelle : mon projet d'hôtel à insectes s'intégrerait bien à mes démarches. Je souhaite aussi verdir, remplacer le béton par des dalles où le de la mousse ou différents couvre-sols y poussent (dalles alvéolées), inclure des aménagements paysagers comestibles, etc. Il existe même des pavés alvéolés fabriqués avec du plastique recyclé.

L'asphalte contribue à plusieurs problèmes, notamment la création d'îlots de chaleur, l'assèchent du sol et la surcharge des égouts municipaux (à cause du ruissellement pluvial). Les végétaux, en plus d'avoir un aspect physique et esthétique, ont aussi leurs fonctions, comme faire percoler l'eau dans le sol, faire évaporer cette eau, rafraîchir, capter les poussières et les polluants...

 

Source de l'image : soverdi.org/ruelles-vertes