Démarche artistique

Accordant une place importante aux détails, Ge L’Heureux travaille les formes et la notion de répétition. Intéressée par les nouvelles tendances numériques, mais également par la peinture et le dessin traditionnels, elle compose avec les nombreuses facettes que ces pratiques lui offrent.

Son enthousiasme vif orienté vers l’observation de la ligne et de ses limites donne lieu à des illustrations abréviatives et intrigantes, à l’image du monde qu’elle s’invente. Ses oeuvres abordent différents thèmes tels que celui de l’habitat, la mémoire, la surprise et l’idéal.

—–

La pratique artistique de Ge L’Heureux s’inscrit de plus en plus dans le concept de Slow Art, mouvement créé au début des années 1990, s’opposant à l’explosion d’un marché de l’art consumériste et revendiquant des valeurs esthétiques écologiques. Le Slow art met de l’avant le processus créatif sur le produit fini et la nécessité de prendre son temps pour regarder l’art. Elle croit fermement qu’il est nécessaire de produire «slow» : son travail fait donc la promotion d’un art respectueux de l’éthique environnementale.