Animal temporaire

Animal temporaire - Tatouages

Animal temporaire - Tatouages

Détails

Avec Animal temporaire, je me suis intéressée à dix espèces sauvages du Canada qui sont menacées d'extinction, notamment en raison de la perte d’habitats.

Transposées en tatouages temporaires, ces illustrations ont été apposées sur des festivaliers lors de l'événement RU 2018 sur l'avenue du Mont-Royal. L’angle choisi, en lien avec la thématique du festival, est la raréfaction des espèces.

Un animal temporaire sur la peau.
Un animal temporaire sur la Terre ?

Apprenez-en plus sur ma démarche.

Le couguar de l’Est

Le couguar de l’Est

Détails

Statut en vertu de la LEP : Données insuffisantes sous la Loi sur les espèces en péril du Canada. En 1978, la sous-espèce de l’Est a été déclarée « en voie de disparition » par le Comité sur situation des espèces en péril au Canada. Le statut a été réexaminé en 1998, et l’animal a été désigné « données insuffisantes » parce qu’il n’y avait pas suffisamment de données pour évaluer l’état de l’animal ou de sa classification comme une sous-espèce. L’espèce a été déclarée éteinte aux États-Unis.

Source : https://naturecanada.ca/

Une fresque du couguar de l'Est a été réalisée le soir du vendredi 24 août 2018, sur l'avenue du Mont-Royal.

Tatouage temporaire disponible

Le requin-taupe

Détails

Statut en vertu de la LEP : En voie de disparition. En 1961, le Requin-taupe commun abondait dans l’Atlantique Nord-Ouest ; mais en à peine six ans de pêche intensive, les pêcheurs norvégiens ont réduit la population à un nombre d’individus insoutenable. Au cours des 30 années suivantes, quelques centaines de tonnes ont été capturées chaque année jusqu’à ce que les pêcheurs canadiens s’en mêlent et les prises ont augmenté jusqu’à 2000 tonnes par an.

Source : https://naturecanada.ca/

Tatouage temporaire disponible

La Grue blanche

La Grue blanche

Détails

Statut en vertu de la LEP: En voie de disparition (dernier recensement en novembre 2000). La Grue blanche est un des plus anciens oiseaux sur terre. Des fossiles datant de 3,5 millions années sont identiques à la Grue moderne. Cet oiseau magnifique, qui a survécu à des millions d’années d’évolution planétaire est devenue gravement menacée après seulement quelques centaines d’années de colonisation européenne en Amérique du Nord.


Source : https://naturecanada.ca/

Tatouage temporaire disponible

Le rat-kangourou d’Ord

Détails

Statut vertu de la LEP : Préoccupante; en voie de disparition par le COSEPAC (élevée du statut « préoccupante » en avril 2006). Les Rats-kangourous ont récemment été mis sur la liste des espèces en voie de disparition du COSEPAC. À l’échelle provinciale, ceux-ci pourraient bientôt subir le même sort que leurs cousins éloignés. Les Rats-kangourous vivent principalement sur les dunes en érosion active et sur les rivages sablonneux. Ces zones sont sensibles, à la fois au changement climatique et à l’exploitation des terres par les humains; elles pourraient donc disparaître d’ici 10 ans.

Source : https://naturecanada.ca/

Tatouage temporaire disponible

Le carcajou

Le carcajou

Détails

Statut en vertu de la LEP : En voie de disparition; déclaré par le COSEPAC en 2003. Pendant des années, le carcajou de la population de l’Est a été chassé pour sa fourrure résistante au gel (idéal comme doublure pour les parkas), ainsi que pour sa mauvaise habitude de piller les lignes de trappes des chasseurs. Sa population a continué de décliner à mesure que sa principale source de nourriture, le caribou, s’est faite plus rare au Labrador et au Québec et aussi parce que l’homme continue de le chasser. Aujourd’hui, la population de l’Est de carcajous est l’une des plus incomprises et méconnues parmi les animaux sauvages du Canada.


Source : https://naturecanada.ca/

Tatouage temporaire disponible



La chevêche des terriers

Détails

Statut en vertu de la LEP : En voie de disparition. Le pesticide carbofuran, utilisé pour tuer les sauterelles dans les champs agricoles, constitue également une menace à laquelle la chevêche des terriers est confrontée. Les chevêches des terriers aiment manger des sauterelles. Lorsque le carbofuran est appliqué dans les champs et la chevêche des terriers mange les sauterelles empoisonnées, l’insecticide s’accumule dans son corps. Les hiboux touchés produisent 54 pour cent moins de jeunes que la normale dans les endroits où le carbofuran est utilisé à moins de 50 mètres des terriers.


Source : https://naturecanada.ca/

Tatouage temporaire disponible

Le tétras des armoises

Le tétras des armoises

Détails

Statut en vertu de la LEP: En voie de disparition. On retrouvait autrefois le tétras des armoises (sous-espèce phaios) dans le sud de la vallée de l’Okanagan en Colombie-Britannique. Il a disparu de cette région depuis plus d’un siècle. Les sous-espèces Centrocercus urophasianus urophasianus trouvées en Alberta et en Saskatchewan existent encore aujourd’hui à l’état sauvage. Le tétras des armoises a longtemps fait l’objet de fascination et de la recherche en raison de son comportement de parade nuptiale élaboré et spectaculaire.

Source : https://naturecanada.ca/

Tatouage temporaire disponible

La tortue mouchetée

Détails

Statut en vertu de la LEP : En voie de disparition, menacée. L’augmentation de l’activité humaine a fragmenté et dégradé l’habitat de la tortue mouchetée. Le développement des terres humides réduit la superficie d’habitats disponibles pour la tortue et peut également modifier les flux d’eau dans la région. L’accroissement de la construction routière et la circulation plus dense mènent à de plus grands risques de collisions avec les tortues, ce qui les blesse grièvement ou les tue, ou encore détruit les nids qui souvent sont construits dans le gravier en bordure de route.

Source : https://naturecanada.ca/

Tatouage temporaire disponible

L'engoulevent bois-pourri

L'engoulevent bois-pourri

Détails

Statut en vertu de la LEP : Menacée. Peu d’oiseaux ont un chant aussi distinct que celui de l’Engoulement bois-pourri. Plus souvent entendues au crépuscule ou à l’aube, ses notes soutenues de « bois-pourri » retentissent à partir de son perchoir bien camouflé parmi les branches d’arbres ou les affleurements rocheux. Ses belles couleurs aux teintes subtiles passent de brun, gris et blanc à des nuances plus claires aux bouts de ses ailes et de sa queue, alors que son ventre présente des marques blanchâtres ou de couleur chamois.

Cette espèce ne construit pas de nid traditionnel préférant pondre ses œufs dans un endroit recouvert de feuilles séchées. La taille des couvées est en moyenne de deux œufs et les poussins sont très mobiles dès la naissance.

Source : https://naturecanada.ca/

Tatouage temporaire disponible

La piéride de Virginie

Détails

Situation : Préoccupante. Espèce indigène sensible aux activités humaines ou aux événements naturels, ce qui pourrait faire en sorte qu’elle devienne en péril de disparition (par ex. monarque).

Habitat : La piéride de Virginie vit dans les forêts de feuillus présentant un sol humide. Ses larves se nourrissent uniquement des feuilles de dentaires, une petite fleur de parterre de forêt, appartenant à la famille de la moutarde, qui fleurit au printemps.

Source : https://naturecanada.ca/

Tatouage temporaire disponible